Ir a Planeta Futuro
Lola Huete Machado

Ces politiciens qui nous aiment à nous tuer

Por: | 06 de febrero de 2012

Up
Photo: Finbarr O'Reilly / Reuters

CONSULTAR AQUI LA VERSIÓN EN CASTELLANO

Il ne fait pas bon manifester en ces temps de campagne électorale au Sénégal. En effet depuis la validation de la candidature du président sortant Abdoulaye Wade contre laquelle l'opposition s'est battue pendant plusieurs mois, il y a eu 6 morts dont un parmi les forces de l'ordre et nul ne sait aujourd'hui s'il y en aura d'autres ou pas. Suite aux manifestations qui ont suivi cette validation et la répréssion violente de la part de l'état, les sénégalais sont sous le choc et se posent presque tous la même question: comment ce pays, longtemps cité en exemple pour sa cohésion sociale, la paix qui y régnait, en est arrivé là?

Je dis bien "presque tous les sénégalais" parce qu'au milieu de tout ce drame qui se joue aujourd'hui il y a une classe particulière qui elle, a d'autres préoccupations, se pose d'autres questions, loin des soucis du peuple. Une classe, politique, avec sa cohorte de souteneurs affairistes, obnubilée uniquement par comment garder le pouvoir acquis pour ceux qui l'ont et pour leurs opposants, comment le conquérir à n'importe quel prix. On me dira sans doute qu'il en est pratiquement ainsi dans tous les pays du monde mais en Afrique, au Sénégal, ce combat des hommes politiques est si intense qu'il a fini par ôter toute éthique à l'activité politique et sous nos cieux, les idéologies, qu'elles soient de gauche ou de droite, s'épousent, s'adoptent, s'adaptent, changent au gré des intêrets de chacun. En une trentaine d'années, des figures politiques avec lesquelles nous avons grandi ont été socialistes puis libéraux, un temps communistes puis progressistes avant de retourner à leurs amours de jeunesse. Ils muent tant et si bien que depuis plusieurs décénnies le même groupe d'individus dirige le Sénégal et la plupart ne s'oppose au pouvoir du moment que quand elle tombe en disgrâce auprès de l'homme fort en place. Ainsi donc, pour les prochaines présidentielles sénégalaises, sur 14 candidats, on en compte 9 qui ont servi plusieurs gouvernements, sont sortis de leur parti d'origine pour en rejoindre un autre ou créér le leur. Cette transhumance des hommes politiques (qui ne choque plus d'ailleurs) ou les alliances opportunistes entre certains d'entre eux ont sans doute été la cause principale du manque d'intêret que les sénégalais (particulièrement les jeunes) ont longtemps manifesté envers la politique.

 

En 2012 cependant, cet éveil d'une conscience politique populaire qui avait servi à faire se passer la première alternance de l'histoire du pays en 2000 est à nouveau là suscité qu'il a été en partie par la gestion chaotique du PDS ( parti de Wade) ces douze dernières années (il y a eu beaucoup de scandales politico-financiers en plus du niveau de vie qui a considérablement baissé) mais aussi par les intentions prêtées au président Wade de vouloir léguer le pouvoir à son fils Karim. Ce dernier point tout particulièrement a revigoré la société civile, en première ligne de laquelle se trouve le mouvement Y En A Marre composé éssentiellement d'artistes hip-hop. De ce fait, depuis l'année dernière, la rivalité n'est plus seulement médiatique mais se fait sur le terrain à coups de manifestations, de contre-manifestations et la mobilisation est des deux bords. Depuis un an maintenant, les différents partis ont incité les populations à s'inscrire sur les listes électorales et à s'intérésser et comprendre quels sont les enjeux du prochain vote.

Manif
Photo: Cheikh Fall (@cypher007)

Le peuple quant à lui, objet de toutes les convoitises, est déplacé dans des meetings pour 5000CFA (moins de 10euros), un sandwich ou un bout de tissu à l'éffigie d'un candidat ou parti et ne s'offusque point de ne pas connaître les différents programmes proposés. Le peuple, se fait tirer ou rouler dessus (2 des morts des manifestations du 31 Janvier l'ont été sous les pneus des voitures de police) pendant que les leaders de partis se barricadent dans leurs voitures entourées de gardes du corps qui leur frayent un passage loin du chaos, des grenades lacrymogènes et des balles qui sifflent. Le peuple, celui contestataire en tout cas, a fini par ne plus savoir pour quel leader de l'opposition voter parce que quand il demandait le consensus autour d'une candidature unique de l'opposition pour faire face à Wade, ils ont fait passer leurs ambitions personnelles et leur égo devant l'intêret de 12 millions  de sénégalais.

Aujourd'hui, la raison principale qui nous avait fait hériter de Wade en 2000 risque d'élire le prochain président du Sénégal si jamais il sort de l'opposition: le vote par défaut. Mais dans tous les cas, le peuple sait qu'il ne fait plus confiance aux politiciens parce que des derniers remous au Sénégal il aura au moins compris ceci: malgré l'amour du Sénégal et des sénégalais qu'ils prônent, les politiciens envoient la police lui tirer dessus ou alors ils le mettent devant pour qu'il se fasse tuer.

YEM2
Photo: Cheikh Fall (@cypher007)

Pour vous informer sur les élections sénégalaises, visitez www.sunu2012.sn/ ou suivez #sunu2012 sur Twitter

Hay 2 Comentarios

They ought to even be dressed up using Corporate Outfits After contact with the particular club, the head and Tods Women Shoes shoulder blades are generally fallen rear; your biceps are held right Females enjoy all of them simply because they are less expensive than a new clothing nevertheless can make it think that the masai have a brand-new attire Make confident you may well ask inquiries when offered This time, Velcro has become promoting high-adhesive hook-and-loop nails that may hold not just lighting materials however as well as Cole Haan Shoes Saleplanting pots, doors or anything else
Take your biceps! Stand your current terrain! The King regarding kings is coming quickly! I ran pertaining to Cole Haan Shoes my personal Scriptures and I chop down on my small hips to get ready my own center regarding my own quest Every place offers hen, almond, salad, along with a Popsicle, or something similarCorrect the game of golf manners consists of not really making the members guiding waiting any further as compared to necessary Certainly not wondering clarification on the question in case you are unclear about it initially3 There isn't any genuine need to find a good deal in this area, since the gear is still in use Twenty-five, Thirty-five, actually Fifty years following the unique purchase * when good quality resources are usually selected at first, as well as made to maintain the apparatus
Many experts have known through professionals that surge in the level of air pollution and stress causes us to look outdated Make an effort to check out what accommodates your budget very best Tods Shoes plus your things Brand-new is differentStep although another gateway, and he or she will reveal the woman's external gift-wrappingSome decide to fight insurance firms deals if you buy legal DVDs
Get in touch with Pilates: Zero, there isn't any whacking, taking on, as well as hip inspections below Yet, once you cancel a credit card, this lowers the debt in order to credit limit ratio that your credit reporting agencies see being an increased chance pertaining Cole Haan Shoes Outlet to fall behind This may make looking for your hubby quite challenging Not merely can be owning one of these Tods Men Shoesdesigner ambitions quite satisfying, but looking on the web can be extremely satisfying at the same time You should also be mindful the claws of your pets are generally attached H whether or not puppies, felines or another mammal
(duanxueyuan1)tomsoutletshop

Bon courage et bon chance, la démocratie a été toujours arrosé para le sang du peuple plus abondant que celle de gens au pouvoir.

Los comentarios de esta entrada están cerrados.

Sobre los autores

Lola Huete Machado. Redactora de El País y El País Semanal desde 1993, ha publicado reportajes sobre los cinco continentes. Psicóloga y viajera empedernida, aterrizó en Alemania al caer el muro de Berlín y aún así, fue capaz de regresar a España y contarlo. Compartiendo aquello se hizo periodista. Veinte años lleva. Un buen día miró hacia África, y descubrió que lo ignoraba todo. Por la necesidad de saber fundó este blog. Ahora coordina la sección Planeta Futuro.

Chema Caballero Chema Caballero. Llegó a África en 1992 y desde entonces su vida giró en torno a sus gentes, su color y olor, sus alegrías y angustias, sus esperanzas y ganas de vivir. Fue misionero javeriano y llevó a cabo programas de educación y recuperación de niñ@s soldado en Sierra Leona durante dos décadas, que fueron modelo.

José NaranjoJosé Naranjo. Freelance residente en Dakar desde 2011. Viajó al continente para profundizar en el fenómeno de las migraciones, del que ha escrito dos libros, 'Cayucos' (2006) y 'Los Invisibles de Kolda' (2009), que le llevaron a Marruecos, Malí, Mauritania, Argelia, Gambia, Cabo Verde y Senegal, donde aterrizó finalmente. Le apasiona la energía que desprende África.

Ángeles JuradoÁngeles Jurado. Periodista y escritora. Trabaja en el equipo de comunicación de Casa África desde 2007. Le interesa la cultura, la cooperación, la geopolítica o la mirada femenina del mundo. De África prefiere su literatura, los medios, Internet y los movimientos sociales, pero ante todo ama a Ben Okri, Véronique Tadjo y Boubacar Boris Diop, por citar solo tres plumas imprescindibles.

Chido OnumahChido Onumah. Reputado escritor y periodista nigeriano. Trabaja como tal en su país y en Ghana, Canadá e India. Está involucrado desde hace una década en formar a periodistas en África. Es coordinador del centro panafricano AFRICMIl (en Abuja), enfocado en la educación mediática de los jóvenes. Prepara su doctorado en la Universidad Autónoma de Barcelona. Su último libro se titula 'Time to Reclaim Nigeria'.

Akua DjanieAkua Djanie. Así se hace llamar como escritora. Pero en televisión o en radio es Blakofe. Con más de tres lustros de carrera profesional, Akua es uno de los nombres sonados en los medios de su país. Residente en Reino Unido, fue en 1995, en uno de sus viajes a Ghana, cuando llegó su triunfo televisivo. Hoy vive y trabaja entre ambos países. La puedes encontrar en su página, Blakofe; en la revista New African, en Youtube aquí o aquí...

Beatriz Leal Riesco Beatriz Leal Riesco. Investigadora, docente, crítica y comisaria independiente. Nómada convencida de sus virtudes terapéuticas, desde 2011 es programadora del African Film Festival de NYC. Sissako, Mbembe, Baldwin y Simone la cautivaron, lanzándose a descubrir el arte africano y afroamericano. Su pasión aumenta con los años.

Otros autores

Facebook

MAPA

mapa de África

Nube de tags

El País

EDICIONES EL PAIS, S.L. - Miguel Yuste 40 – 28037 – Madrid [España] | Aviso Legal